Pourquoi Flickr (re)devient payant

La nouvelle a fait grand bruit dans la communauté des amoureux de la photo : le 5 novembre 2018, Flickr, le célèbre service d’hébergement et de partage de photos, annonce un changement important dans sa politique tarifaire : les comptes utilisateurs gratuits hébergeant plus de 1000 photos devront dorénavant souscrire à un abonnement payant, sous peine de voir une partie de leurs photos supprimées. Les utilisateurs crient au scandale sur les réseaux sociaux, à la recherche d’une solution gratuite et illimitée pour remplacer Flickr. Continuer la lecture

UFC-Que Choisir lance un ultimatum à Facebook et Google

L’association française et indépendante UFC-Que Choisir a enquêté sur les conditions d’utilisation des géants américains du web Facebook, Google et Twitter. Concernant l’utilisation des données personnelles, elle les a jugé abusives et contradictoires aux lois européennes et françaises. L’UFC-Que Choisir lance donc un ultimatum de 3 semaines à ces entreprises américaines pour se mettre en conformité avec la loi.

l'UFC-Que choisir lance un mouvement pour que les utilisateurs reprennent le contrôle de leurs données

l’UFC-Que choisir lance un mouvement pour que les utilisateurs reprennent le contrôle de leurs données

C’est une initiative courageuse. Nous espérons que cela fera prendre conscience du problème au grand public. Pour en savoir davantage, nous encourageons nos lecteurs à lire les détails publiés sur leur site, à regarder l’interview d’Alain Bazot sur BFMTV. Rejoignez leur mouvement en signant la pétition « Je garde la main sur mes données ».

Derrière ces conditions d’utilisation jugées abusives il y a le choix d’un modèle économique basée sur la gratuité. Pour simplifier, les clients de Google et Facebook sont les annonceurs publicitaires et pas les utilisateurs. Tout cela, nous en parlions sur le billet Pourquoi Piwigo.com n’est pas gratuit ?

Pour partager leurs photos, les utilisateurs soucieux du contrôle de leurs données pourront s’orienter vers Piwigo.com. Nous vous invitons à (re)lire le positionnement de Piwigo.com : respect de votre vie privée, vous gardez le contrôle sur vos photos, pérennité et non verrouillage du client.

Pourquoi Piwigo.com n’est pas gratuit ?

Dans ce billet, nous parlons spécifiquement du service Piwigo.com qui inclut l’hébergement, l’installation et les mises à jour de Piwigo, ainsi que les sauvegardes et le support par email. Le logiciel Piwigo, distribué sur Piwigo.org est et restera libre et gratuit.

Parmi les services d’hébergement de photos sur le web, nombreux sont gratuits. Faire fonctionner ces plateformes coûte de l’argent : machines, électricité, salaires, etc. Ces services doivent donc gagner de l’argent, d’une façon ou d’une autre. Le modèle de l’internet « gratuit » implique forcément des contreparties. Comme disent les américains, « if you don’t pay for the product, then YOU are the product », c’est à dire que si vous ne payez pas pour un service, alors c’est vous qui êtes vendu (à un tiers).

Pour simplifier, l’objectif de ces services gratuits est d’attirer un maximum d’utilisateurs pour générer un maximum de contenu qu’ils vont pouvoir monétiser. Cette monétisation suit généralement le modèle de la vente indirecte du « profil » des utilisateurs aux annonceurs publicitaires : une publicité ciblée est beaucoup plus efficace qu’une publicité générique. Savoir que vous aimez la cuisine ou les voyages paradisiaques a une valeur énorme pour les publicitaires. Les véritables clients de ces plateformes, ce sont donc les annonceurs publicitaires, pas les utilisateurs.

Piwigo.com ne cherche ni à revendre votre profil à des tiers ni à améliorer la qualité des publicités ciblées car il n’y a pas de publicité sur vos galeries. Le modèle économique de Piwigo.com est donc inversé : l’utilisateur paie pour le service et donc le client c’est l’utilisateur, pas des annonceurs publicitaires. On trouve ça plus sain comme relation avec nos utilisateurs, j’espère que vous aussi !