Pourquoi Flickr (re)devient payant

La nouvelle a fait grand bruit dans la communauté des amoureux de la photo : le 5 novembre 2018, Flickr, le célèbre service d’hébergement et de partage de photos, annonce un changement important dans sa politique tarifaire : les comptes utilisateurs gratuits hébergeant plus de 1000 photos devront dorénavant souscrire à un abonnement payant, sous peine de voir une partie de leurs photos supprimées. Les utilisateurs crient au scandale sur les réseaux sociaux, à la recherche d’une solution gratuite et illimitée pour remplacer Flickr.

Un peu d’histoire

Mais revenons quelques années en arrière.

Le site Flickr en 2006

Créé en 2004 et racheté par Yahoo dès 2005, Flickr a longtemps été un service payant.
A l’origine, les comptes gratuits étaient limités à quelques centaines de photos, obligeant de nombreux utilisateurs à passer au compte pro, pour une somme modique (environ 25$).
L’arrivée de Marissa Mayer à la tête de Yahoo, ancienne directrice de Google, a totalement changé la donne en 2012. Les capacités des comptes gratuits ont fortement évolué, permettant aux utilisateurs d’héberger gratuitement jusqu’à 1 terraoctet de photos sur leur espace. Faisons un rapide calcul : cela équivaut à 200 000 photos pesant en moyenne 5 Mo. Autrement dit un espace de stockage quasi-illimité.
En 2018, Flickr est racheté par Smugmug, un hébergeur payant de galeries photos ciblant les photographes professionnels. Et le modèle de Flickr est à nouveau chamboulé : fini l’espace de stockage d’1 To, les comptes gratuits sont limités à 1000 photos. Au delà, les utilisateurs devront s’acquitter un abonnement de 50$ – soit environ le double de l’ancienne époque. Mais en fin de compte, rien de neuf : le nouveau modèle économique se rapproche de l’ère pré-Mayer.

Un juste retour des choses

Sommes-nous choqués par ce retour arrière en terme de modèle économique ? Pas du tout ! Proposer un service d’hébergement de photos coûte de l’argent : machines, salaires pour payer les personnes qui gèrent les machines et développent le produit. Les propriétaires de Smugmug savent parfaitement où ils mettent les pieds et n’ont pas l’habitude de travailler à perte.

Quelle leçon tirer de cet évènement ?

Le modèle d’hébergement gratuit n’est pas pérenne.
Dans les faits, rien n’est jamais gratuit.

Dans le cas de Flickr, la gratuité du service était censée être compensée par la multitude de publicités qui s’affichaient à côté de vos photos. Peut-être que SmugMug a refusé de devenir une agence publicitaire comme les « gros du web » (Facebook, Yahoo, Google) ont choisi de l’être. Peut-être aussi qu’à l’heure des adblockers, la publicité ne rapporte plus assez. Mais comme le dit l’adage : “Si c’est gratuit, c’est toi le produit”. Ainsi, faire le choix d’un service web gratuit a nécessairement une contrepartie : vous acceptez de céder au fournisseur de service la propriété de vos créations, vos données personnelles ou encore celles de votre audience.

Quelles alternatives à Flickr pour héberger vos photos ?

Vous avez plus de 1000 photos sur Flickr ou ambitionnez de dépasser cette limite ? Vous devez maintenant choisir entre deux solutions : passer à un compte payant, ou migrer vos photos vers un autre hébergement. Mais comme nous l’avons déjà dit, rien n’est jamais gratuit. Passons en revue quelques alternatives.

Google Photos

alternative flickr

Vous pouvez bien sûr rester chez les géants du web, et héberger votre galerie chez Google Photos gratuitement. Toutefois, au delà de 100 Go, là aussi il faudra sortir la carte bleue. Et il faut savoir que chez Google, vos photos seront systématiquement compressées et perdront en qualité, vous devrez donc coupler cette outil avec une solution de sauvegarde si vous souhaitez conserver les originaux. Par ailleurs, oubliez la gestion des droits Creative Commons qui a fait la popularité de Flickr : elle n’est pas disponible chez Google Photos.
Enfin, n’oubliez jamais que le modèle économique de Google repose sur le profilage de ses utilisateurs pour améliorer la conversion des publicités de ses véritables clients, les annonceurs publicitaires. Ainsi, Google peut dès demain décider d’arrêter la mise à disposition de ce service s’il ne sert plus ses intérêts, comme ce fut le cas pour Wave, Google Reader et bientôt Google Plus.

500px

alternative flickr

500px est un site assez populaire dans le monde de la photographie. Il vous permet d’héberger vos photos et de les partager avec le monde entier, et avec le choix entre plusieurs types de licences. Mais là encore la version gratuite est limitée : elle ne permet d’uploader que 7 photos par semaine. Il faudra donc bien passer à la caisse à un moment ou un autre (entre 4 et 13 $ par mois suivant vos besoins). 500px est orienté “vitrine” pour vos plus belles photos, et permet d’obtenir rapidement de la visibilité. Si vous cherchez un outil pour gérer l’ensemble de vos photos, ce n’est peut-être pas le plus approprié.

Piwigo.org

alternative flickr

Si vous disposez déjà d’un hébergement web (pour votre site WordPress, par exemple) ou si cela ne vous fait pas peur, la plateforme open source Piwigo peut être une très bonne alternative à Flickr. Comme l’explique David Ing sur son blog, l’installation de Piwigo sur votre hébergement est très rapide et bien documentée. Un plugin vous permet de transférer votre compte Flickr vers Piwigo en quelques clics (tout est expliqué dans ce tutoriel).
Les fonctionnalités de Piwigo sont bien plus avancées celles de Flickr ou ses concurrents : elles devraient donc répondre aux besoins des plus exigeants. Avec Piwigo, vous disposez de votre galerie photo personnelle, accessible depuis votre propre nom de domaine. Vous reprenez la main sur votre travail, sans en partager les bénéfices avec un géant du web.
Et comme tout logiciel open source, Piwigo est gratuit. Alors oui, il faudra quand même au moins payer le service d’hébergement web (à partir de 2,99€/mois chez OVH par exemple). Mais comme vous l’avez compris, il faut bien que quelqu’un paye à un moment ou un autre, non ?

Piwigo.com

Et si vous ne voulez pas vous embêter avec l’hébergement web, vous pouvez toujours jeter un oeil aux offres proposées sur Piwigo.com, qui incluent un service clé en main autour de la plateforme Piwigo. Vous créez votre compte en quelques clics, et Piwigo s’occupe de l’hébergement. N’hésitez pas à tester, c’est gratuit pendant 30 jours !

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Pourquoi Flickr (re)devient payant

  1. Bonjour, je suis sur Piwigo.com depuis septembre 2011, et je n’en ai que du bien à dire, pour 39€ par an j’ai un service super tout en restant totalement maitre de mes images et de la galerie. Il y a un an j’ai récupérer toutes les images de la galerie pour la réorganiser complètement, j’ai pu le faire en moins de deux et sans problème. Et à chaque fois que j’ai eu besoin d’aide ou de conseils j’ai toujours eu une réponse rapide et compréhensible, (merci Pierrick). Merci l’équipe Piwigo,
    jipé

  2. Luc Viatour dit :

    J’ai quitté Flickr il y a maintenant quelques années.
    Ma galerie est maintenant depuis plus d’un ans sur une galerie Piwigo.

    Vraiment enchanté, interface personnalisable, gestion des utilisateurs et groupes.
    C’est rapide très complet avec les plugins.

    Ma galerie comporte actuellement plus de 170.000 photos en haute résolution et plus de 3200 albums. Piwigo tient la charge sans jamais avoir de coupure ou blocage.

    Vraiment enchanté. Juste les thèmes par défaut ne sont pas très sexy mais heureusement c’est personnalisable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *